Tunisian Islamist Party Ennahdha Denounces Salafist Attack of Tunisian TV Station

News article, posted 10.16.2011, from Tunis, Tunisia, in:
Tunisian Islamist Party Ennahdha Denounces Salafist Attack of Tunisian TV Station (Photo: AP)

The prominent Tunisian Islamist party Ennahdha released a statement denouncing the attacks of two buildings in the capital belonging to the Tunisian private TV station “Nessma TV.”   “Nessma TV” drew criticism and anger from some Muslims after its broadcast in Tunisian Arabic of the French-Iranian film “Persepolis.” The film documents the Iranian Islamic Revolution of 1979 through the eyes of an increasingly disillusioned girl in Teheran, and it also controversially portrays God, whom, in one scene, the girl imagines as an interlocutor on the issue of forgiveness.

In an interview with Kapitalis, Samir Dilou, member of Ennahdha’s political bureau, condemned the violence: “We are against every type of violence. We condemn this act and the country does not need disruptions, especially in this moment of electoral campaigns. If people do not agree on something, they can go protest in political gatherings. But not by assembling in front of a TV station. That could lead to [a situation in which there is] the loss of self-control and violent behavior. We don’t need that [in order] to advance.” (“Nous sommes contre tout type de violence. Nous condamnons cet acte et le pays n’a pas besoin de perturbations surtout en ce moment de campagne électorale. Si les gens ne sont pas d’accord sur quelque chose, ils peuvent aller protester dans les réunions politiques. Mais pas en se rassemblant devant les chaînes de télévision. Ceci pourrait mener à ne plus se maîtriser et à se comporter violemment. Nous n’avons pas besoin de ceci pour avancer.")

The article assumes, though does not directly state, that a link exists in the Tunisian social imaginary between the Islamist ideology espoused by Ennahdha and the Islamist, or, some have written, “Salafist” ideology espoused by those who attacked Nessma TV following October 7th’s broadcast of the film.

Nessma TV released a public statement confirming this link, in which they directly connected conservative Muslim dress and appearance to the attempted attacks. According to the article, a press release made public on Sunday by the TV station read, “Two establishments of the television station ‘Nessma TV’ were nearly assaulted and aggressed by a group of bearded men [barbus] and women wearing the niqab, some of whom were armed with clubs and bladed weapons [armes blanches].” (“Deux établissements de la chaîne de télévision Nessma TV ont failli être assaillis et agressé par un groupe de barbus et de femmes portant le niqab, dont certains se sont armés de gourdins et d’armes blanches», indique la chaîne dans un communiqué rendu public dimanche.”)

According to the article, the Ministry of the Interior confirmed Nessma TV’s account, with spokesperson Hichem Meddeb telling Kapitalis that the attack was the work of Salafist extremists: “We arrested a group of about fifty-some people, belonging to the Salafist movement.”

Original Language Text: 

Selon le ministère de l’Intérieur, le groupe qui a tenté d'attaquer dimanche des locaux de Nessma TV est de tendance salafiste. Ennahdha a condamné l’acte de violence qu’a subi la chaîne des Karoui.

Un groupe de salafistes ont tenté, dimanche, d’assaillir deux établissements de la chaîne de télévision privée Nessma TV à Montplaisir et à l’avenue Mohamed V, à Tunis, après la diffusion, vendredi soir, en dialecte tunisien, du film d’animation franco-iranien ‘‘Persepolis’’, qui a été suivi d’un débat. L'attaque a été empêchée par la police qui a dispersé les assaillants en lançant des bombes lacrymogènes.

«Deux établissements de la chaîne de télévision Nessma TV ont failli être assaillis et agressé par un groupe de barbus et de femmes portant le niqab, dont certains se sont armés de gourdins et d’armes blanches», indique la chaîne dans un communiqué rendu public dimanche.

Le personnel de la chaîne (journalistes, techniciens et responsables) a, également, condamné, dans ce communiqué, ce qu’il a considéré comme étant «une attaque violente», appelant l’opinion publique et la société civile à faire face à de telles pratiques qui sont de nature à menacer la stabilité sociale et à interdire l’opinion contraire.

Interrogé par Kapitalis, Hichem Meddeb, porte-parole du ministère de l’Intérieur a confirmé l’information. «Nous avons arrêté un groupe de près d’une cinquantaine de personnes, appartenant au mouvement salafiste. Par la même occasion, nous avons avorté une autre opération similaire qui allait se dérouler à l’Ariana», a-t-il dit. Et de préciser que grâce à Facebook: «auparavant, nous avions découvert des appels pour causer des dégâts dans la ville de l’Ariana au cas où le film iranien ''Persepolis'' passait sur Nessma TV. Nous sommes intervenus. S’il y a une opinion à exprimer, les médias servent à cela, sinon on peut aller en justice et porter plainte. Mais ceux qui veulent semer des troubles et utiliser la violence, nous leur disons que nous sommes là», a déclaré M. Meddeb.

...

[Excerpt—See accompanying URL for full original text]